Dans la première partie de cette série d’articles, je vous ai présenté les principaux résultats de l’enquête que nous avons menée en 2017 sur le changement dans le secteur des services financiers. Ce que nous apprend aussi cette enquête, c’est que globalement, les entreprises de ce secteur investissent de plus en plus dans des projets de transformations (innovants), mais que les leaders du changement (soit 10 % de notre échantillon) s’en sortent bien mieux que leurs concurrents.

Clairement, les leaders du changement s’en sortent bien. Mais quel est leur secret ? Selon notre enquête, ils présentent tous un certain nombre de points communs incontournables. Sur les trois que nous avons identifié, regardons de plus près les deux premières caractéristiques qui leur donnent une longueur d’avance sur la concurrence.

Une stratégie digitale bien définie, une vision claire et un leadership affirmé

Lorsqu’elles investissent dans le changement, les entreprises des services financiers qui obtiennent de meilleurs résultats sont celles qui disposent d’une stratégie digitale bien définie et d’une vision claire des changements nécessaires pour l’exécuter. De plus, elles réexaminent leur stratégie et leur vision continuellement et n’hésitent pas à les adapter fréquemment.

Par ailleurs, les leaders du changement sont plus susceptibles de mettre en place une stratégie à long terme (87 % contre 62 %), ainsi que des équipes centralisées dédiées au changement (82 % contre 56 %).

Mais ce n’est pas tout : les leaders du changement déclarent aussi avoir une bonne compréhension de l’ensemble des changements à mettre en œuvre, là où seuls deux tiers de leurs concurrents peuvent en dire autant. De même, ils affichent un leadership bien plus marqué à tous les niveaux. Or, notre étude démontre de manière systématique qu’en période de transformation, c’est un leadership déterminé à appliquer le changement à tous les niveaux qui impacte le plus les performances commerciales.

Une approche centrée sur le facteur humain

Ces leaders du secteur des services financiers savent que pour libérer tout le potentiel du changement, ils doivent pouvoir compter sur leurs collaborateurs. Ils ont donc mis en place une culture synonyme de flexibilité et de réactivité, qui permet aux salariés de s’approprier la transformation et de la soutenir. Une approche inséparable de l’agilité et de l’innovation, sans lesquelles il est difficile de rester compétitif.

92 % des leaders du changement sont conscients que la motivation des salariés est un véritable moteur de changement (contre 69 % chez leurs concurrents). En parallèle, ils investissent davantage dans la transformation du lieu de travail (43 % contre 23 %) et n’hésitent pas à investir encore plus pour améliorer l’expérience employé, optimiser la collaboration homme-machine et accroître les performances.

Pour résumer, le facteur humain peut constituer un des plus grands obstacles au changement ou se transformer en un formidable catalyseur qui le portera à bout de bras. Ainsi, chez ces leaders, les salariés se montrent optimistes, intéressés et motivés face au changement dans 80 % des cas (contre 65 % chez leurs concurrents). Résultat : ces équipes hautement performantes sont capables de s’attaquer à un plus grand nombre de changements et obtiennent de meilleurs résultats. Ainsi, 83 % des leaders du changement pensent que l’adoption rapide du changement profite à l’entreprise (contre 51 % chez les concurrents).

Dans le prochain article, nous nous pencherons sur les principaux leviers qui permettent aux leaders de parvenir à cette extraordinaire capacité d’exécution du changement.

Pour en savoir plus, découvrez le rapport complet dédié au secteur – Services financiers et changement : notre enquête 2017.

 

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *