Accenture Banking Blog

Dans mon post précédent, j’ai décrit l’importance de la robotique et de l’intelligence artificielle pour les banques. Voyons maintenant comment la blockchain va générer des transactions plus sûres, plus rapides et plus transparentes pour les clients bancaires. Cette technologie va, entre autres, permettre de réduire les coûts et faciliter le travail des auditeurs et des responsables de la conformité.

Sur le court terme

Dans un premier temps, les banques doivent identifier où cette technologie aura un effet de levier maximum, en mettant en place des initiatives qui permettent d’en tester certaines applications. En testant cette technologie, les banques comprendront mieux  sa véritable utilité.

Un des moyens d’y parvenir est de nouer des partenariats au sein d’un écosystème plus vaste, afin de partager les expériences et des connaissances. Quelques exemples :

  • Plus de 55 firmes de la finance, de la banque et de l’IT, incluant Accenture, JP Morgan, BNP Paribas, Airbus et IBM, ont rejoint le Projet Hyperledger, un essai collaboratif destiné à identifier quels sont les composants importants de la technologie Blockchain afin de déboucher sur un standard ouvert inter-sectoriel pour des registres acceptés par tous.
  • De même, mais seule cette fois, Citibank a voulu expérimenter la blockchain dans trois domaines séparés au sein de la banque, incluant le développement d’un avatar du Bitcoin, le Citicoin.

Sur le moyen terme

Il est également apparu aux banques que la blockchain offre des perspectives considérables dans le domaine des paiements.

Une étude de Santander a ainsi montré que la blockchain permet d’éliminer les frais d’infrastructures pour les paiements transfrontaliers, avec une économie potentielle pour le secteur de 15 à 20 milliards de dollars par an. Avec des délais de règlement fortement réduits. Dans ce domaine aussi, les banques doivent lancer des initiatives pour tester de nouvelles approches destinées à être ensuite développées grandeur nature.

Sur le long terme

Avec l’expérience, les applications de la Blockchain vont se déployer dans d’autres domaines que le seul paiement. Des pistes sérieuses concernent l’information sensible jusque-là centralisée ainsi que la suppression du rôle de nombreux intermédiaires. En voici certaines incidences :

  • Des registres sécurisés pour les transactions,
  • Les contrats intelligents (« Smart contracts») sont des programmes autonomes qui, une fois démarrés, exécutent automatiquement des conditions définies au préalable. Ils permettent en particulier d’éviter de nombreuses clauses dans les contrats,
  • La réduction des coûts,
  • L’élimination de l’erreur humaine et du travail de réconciliation,
  • L’automatisation de l’exécution et de la validation des transactions,
  • La redéfinition du rôle des tiers de confiance, dans la mesure où les marchés virtuels se gouvernent tout seul,
  • La réduction de la fraude : les registres d’actifs vont aussi permettre de bien identifier les détenteurs d’actifs, d’une manière transparente et bien documentée.

Dans mon prochain post, et dernier de cette série, je ferai le bilan de toutes ces nouvelles technologies qui affectent le secteur bancaire dans ses processus de transformation et son cœur de métier.

Découvrez l’étude complète en cliquant sur le lien suivant : https://www.accenture.com/fr-fr/insight-three-technologies-changing-financial-game

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *